Aller au contenu

Menu principal :


       HISTOIRE DE LA SALSA     
     
 LE "SON" CUBAIN     
     
 LA SALSA , SES INSTRUMENTS


FELIX BALOY

Félix Baloy a du attendre plus de 40 ans avant d’enregistrer son premier album. On peut le considérer comme un des sonéro les plus distingués au timbre unique.

Il est né à Mayari en 1944, à l’est de l’ile de Cuba. Enfant d’une famille pauvre , sa grand mère vit près du fameux Ali bar , à la havane, ou le grand Benny Moré, ce personnage fantasque et instinctif, brûlant la vie par les deux bouts , se produit souvent. Félix fait le mur pour aller écouter les meilleurs chanteurs cubains. C’est pour ce garçon une formation incomparable.

A la fin des années 50, il rejoint le groupe Mi Amparo. Après le départ des américains, chassés par la révolution, les musiciens professionnels se retrouvent sans public. Il travaille dans l’industrie ferroviaire, puis comme cordonnier.

Les années 70 le révèlent et notamment sa rencontre avec le compositeur et percussionniste Elio Revé et Juan Carlos Alfonso, qui tous deux avaient contribué à la transformation de la musique moderne de Cuba. Puis il chante avec Raul Planas, qui avait appartenu à la Sonora Matanzera et à la Rumbabana Tropicana.

Il rejoint dans les années 80, l’orchestre dirigé par Adalberto Alvarez. Dans les années 90, il chante au Ali bar ou il avait entendu, 40 ans plus tôt, Benny Moré. Dans son album Baila mi son , produit par Juan de Marcos Gonzales il interprète des son –montuno, des sones, du boléro-cha, du guaguanco-changui, des boléros et du cha-cha-cha .Teresa Garcia Caturla l’accompagnera dans Mami ,te gusto et Tata Guines, dans Miséricordia , no aguanto


SALSA VAL D'OISE 95

Retourner au contenu | Retourner au menu